ill River

Une Histoire à Raconter

 

Smile For The Picture (Souriez Pour La Photo)

 

On voudrait tous vivre une petite histoire.

On a tous besoin d'un conte à raconter.

On aurait tous besoin d'un peu de gloire.

Du temps pour faire du bien.

 

Souriez pour la photo.

Celui que je m’apprête à prendre.

Est ce que tu peux sentir les Morning Glories ? (ipomoea tricolore, une plante/fleure grimpante)

Ou entends le silence que je laisse ?

 

Cacher, cacha et caché

Qu'on reste vive et vivante

Tous les rires qu'on reçoit.

Caché, cacha et cacher

 

Tu as été enterré et pardonné

Dégages ce sourire de ton visage

Comme l'ange interdit

T'es tombé de grâce

 

Souriez pour la photo.

Montre-nous ta meilleure face.

Tandis qu'au fond t'es en souffrance.

Est-ce la ? La tristesse que tu caches.

 

Lucky Guy (Gars Chanceux)

 

Fortune nous transforme en fous ou en rois

Tu m'as tout donné et j’ai tout pris

Il n'y a plus de vœux chérie.

Alors non, je ne retournerai plus au puits à souhaits

J'ai été frappé par la foudre et j'ai vécu pour raconter.

Je ne suis pas superstitieux, chérie

 

J’ai gagné (dans le sens : conquis) ton coeur avec un lancer de dés

Mon bateau est arrivé à bon port (expression anglais pour « c'est mon jour de chance ») et je me rends compte

J’ai touché le gros lot chérie

 

Nous étions amoureux, nous étions amis

A brûler la bougie aux deux extrémités

Et quand je te regardais dans les yeux

J’étais un des gars le plus chanceux du monde

 

Dès l’instant où nous nous sommes embrassés

Le trèfle à quatre feuilles que je ne pouvais pas manquer

Au pied de l'arc-en-ciel chérie

Mes miroirs brisés et la malchance qu’ils apportent

Maintenant je sais pourquoi l’oiseau en cage arrive encore à chanter

Tu es mon porte-bonheur chérie

 

Hurt You (Te Faire Mal)

 

Il y a des Millions de gens qui vivent dans la rue

100 millions de plus qui essayent de joindre les deux bouts

Nous avons abondance et plénitude, le compte à rebours a commencé

Beautés et rêves, machines technologiques.

 

J'ai envie d'une chose, te faire du mal, oui te blesser.

 

Le profit et la richesse, j’ai un problème avec ma santé.

« Movers, Shakers » (des personnes dynamique et avant-gardiste : dans un sens péjoratif Provocateurs et Manipulateurs), tigres, requins et faussaires.

Nous créâmes des pays et des nations, télécommunications.

Déchets, pollution. Mais pas une putain de solution.

 

Tout ce que nous voulions était « vivre ».

J’ai donné tout ce que j'ai à donner.

Nous voilà au premier rang pour être témoins de la fin.

 

 

On My Mind (Je Penses à Toi)

 

J’espère qu’il n’y a pas de tourment

Dans ta tête ou dans ton coeur

J'ai tellement à partager avec toi.

Mais je ne sais pas par où commencer

 

Tu me manque terriblement

ces derniers temps

Je ne te laisserai pas là, suspendu sur une pensée

Ce dont j'avais besoin de dire...

 

Je penses à toi

On ne s'est pas vu

Depuis long temps

Tellement long temps

Il faut qu'on se voit

Draper nos bras autour de nous

J’espère te voir bientôt

Et j’espère que tu vas bien.

 

Sans toi je me sens seul

Mais oui, je m’en sors

Au passage, je tiens à te remercier

Pour les paroles de cette chanson

 

Sometimes (Parfois)

 

Dis à maman que je suis désolé mais je ne reviendrai plus.

Il y a quelque chose qui me retient, l’appel sauvage.

Au delà des montagnes, des rochers et des arbres.

Jusqu'à un endroit où il fait toujours « printemps ».

 

Parfois, parfois, nous sommes libres, parfois, nous ne le sommes pas.

Parfois, parfois, nous sommes heureux avec ce que nous avons.

 

Maman ne sera pas heureuse, mais ne la laisse pas pleurer.

Elle a besoin de comprendre, elle a besoin de savoir pourquoi

C’est ici mon chez moi et mon nom est « Liberté »

La vie dans la vallée ne sera jamais plus pareille.

 

Il est difficile de lâcher ce qui est chéri.

Un dernier baiser posé sur un souhait,

Disparaître

 

 

Janey

 

Les ombres partagèrent leurs mystères

Que pour un instant

Le soleil est venu tout écraser

Et l’obscurité s'est échappé

 

La patrie est en flammes.

Si c’est ce que t'appelles une patrie

Des mers de doigts pointent

Mais il n’y a personne à blâmer , accuser

 

Il ne nous reste que des rêves brisés et l'humiliation

Rien de tout cela ne sera jamais pareil

 

Janey, je t'en supplie

Tiens moi la main

J'ai simplement besoin que tu comprennes.

 

Nous nous réunissons autour de la fournaise

Notre avenir part en flammes

Le passé, il ne reste que des cendres

Aujourd'hui est infernal

  Il ne nous reste que des rêves brisés et l'humiliation

Nous avons perdu notre foi dans le ciel, nous prions quand même.

 

Little Strings ( des ficelles )

 

Du coin de mon œil jusqu’au coin de mon âme.

A travers ce désert nous traversons jusqu'à l’abîme.

 

Enfile l’aiguille avec ton mal ( evil ), des ficelles t’empêcheront de bouger (te libérer).

Prends la laine de mon dos pour me traîner dans la boue.

 

Depuis les bout de mes dix doigts jusqu'au fond de mon cœur.

Traversons la distance qui est entre nous, il te faudra probablement une longueur d’avance.

Non, ne frissonne pas avec tes ciseaux, des ficelles t’empêcheront de bouger (te libérer).

Des fantômes t'amènent à la potence, tout le monde, rassemblez vous pour voir.

 

Confusion complexe, façons contradictoires

Enveloppé dans l’illusion, enveloppée dans la consternation.


Tie One On (Se Mettre la Tête à l'Envers)

 

Je suis mon ombre brisée jusqu'à la taverne locale.

Je m'accoude au bar et je sors mes lingots.

Le barman sait que j’ai soif, et il sait ce que j’aime.

Je n'ai même pas besoin de lui demander tellement je viens ici.

Musique et rires ne soulageront pas mon âme lasse.

Je vais remettre un sourire sur mon visage... et me mettre la tête à l'envers (Tie One On).

 

Cette gargote est pleine d’inconnus, personne ne connaît mon nom.

Je me demande pourquoi ils viennent ici, se sentent-ils pareils?

Tu vois la blonde là bas près du juke box ? Elle vient de payer une tournée.

Elle a remis un sourire sur mon visage... et on se mets la tête à l'envers (Tie One On).

 

[ndlr. « To Tie One On » s'en attacher une - « To Tie » - attacher, fixer, nouer : avec de la corde ou autre– C'est un jeu de mots]

 

Autour de mon cœur solitaire.

Je m'y accroche... même si ça nous déchire.

« Tie one on » S'en attacher une (mettre une murge). Glisses un noeud autour de mon cœur plein de solitude.

Je m'y accroche...

 

Ma bouche est pleine de gravier, marteau-piqueur dans ma tête.

Je pense que j’ai serré un peu trop fort, Dieu sait ce que j’ai dit.

J'y retournerai, c'est inévitable, pas une chance de se libérer.

Je suis tourmenté et enchevêtré, ce sera la mort de moi.

La musique et les rires bourdonnent dans mes oreilles.

Je vais aller remettre un sourire sur mon visage...et me mettre la tête à l'envers (Tie One On).

 

Once Upon A Time (Il était une fois)

 

Où est passé mon bonheur ?

Les larmes remplissent mes yeux

Il est parti et me laisse ici en attente

de quelque chose ou un grand étonnement.

Un jour le soleil ne se levait plus

Cette nuit ne finirait pas

Mon bonheur est parti et m'a laissé ici en attente

de voir ta lumière briller à nouveau.

 

Non, je ne pleurerai pas

Il était une fois

Ne jamais dire au revoir

Je pensais toujours que je te reverrai au moins encore une fois

 

On dit à chaque jour son aube

Je voudrais simplement voir

Je me mets sur la pointe de mes pieds

Pour sentir ta lumière chauffer mon visage

La roue tourne

Tu me le répétais souvent

T'es parti, je reste ici à me demander

Est ce la peine de voir un autre jour

 

My Favorite Season (Ma Saison Préférée)

 

Ca fait très longtemps, tu ne reviens plus

Je n'ai pas pu partager avec toi mes secrets, toute la joie que nous aurions pu trouver.

Je brûle mes souvenirs et ça m'aide à garder la chaleur [dans mon coeur]

Je me protège dans La Promesse, à la recherche d'un abri contre la tempête

 

Soleil du matin, pluie du soir. J'attends ici depuis des heures afin de te revoir.

 

Ceci est ma saison préférée, c’est le moment que j’aime.

Je n’ai pas besoin d'une raison. Tout simplement.

 

Je retourne les pages vers le début de l'histoire, j'essaie d'arrêter le temps.

Je ne cesse jamais de m’étonner toutes les montagnes que nous escaladons,

seulement pour entrapercevoir des ombres lorsqu'elles disparaissent

Ou entendre les échos mourants du temps qui s'est échappé.